Emile Descourvières

 

Prêtre de JONVELLE  Haute Sâone  de octobre 1952   à   1er octobre 1995

Passioné d'histoire, il découvre les vestiges Gallo-romains de Jonvelle en 1968. Il travaille d'arrache pied à restaurer l'église des 12è,13è et 17è siècles qui sera classée Monument historique. Il créera également un musée agricole passionné  par les vieilles machines et outils de la terre.

Article de presse octobre 1995:

L'abbé Descourvières : attaché à Jonvelle depuis près d'un demi-siècle.    Les poissons de la Saône sur la mosaïque gallo-romaine découverte  par L'abbé Descourvières.

                                         

 
Né à Evillers (Doubs) le 9 septembre 1921 dans une famille d'agriculteurs, le jeune Emile est probablement très tôt séduit par la foi chrétienne, ainsi que deux membres de sa fratrie, entrés comme lui dans les ordres. Après avoir été vicaire à Rougemont, il exercera toute la suite de son ministère à Jonvelle dont il découvre, émerveillé, le riche passé. Emu par la beauté du patrimoine religieux bâti, il n'hésite pas à s'engager de ses propres mains et de ses propres deniers dans la réfection de celui qui le concerne au plus près. C'est ainsi qu'il décape les parois intérieures de l'église de Jonvelle, reconstitue les joints et leur donne ce noble aspect qu'on leur connaît aujourd'hui. Il se consacre aussi à d'autres travaux dans les églises dépendant de son secteur pastoral.

                     Une passion pour le passé

 
Mais la grande affaire de sa vie civile reste la découverte des vestiges gallo-romains qui font la fierté du village. Soupçonnant, selon ses connaissances déjà grandes du passé de ces lieux, des trésors enfouis au coeur de la haute vallée de la Saône, Emile Descourviéres entreprend des fouilles et met à jour en juillet 1968, la fameuse mosaïque intégrée aux Thermes dont l'édification remonte au milieu du IIé siècle.

Depuis  cette découverte qui lui vaut les honneurs des instances archéologiques régionales, l'abbé ne cesse d'ausculter la terre et les archives. Il parvient ainsi à faire autorité en matière d'histoire locale et on ne compte plus les passionnés venus le consulter sur ce thème.

Il avait même entrepris la création d'un musée rural à Jonvelle. L'abbé Descourviéres était en charge de cinq paroisses : Jonvelle, . Ameuvelle, Bourbévelle, Bousseraucourt et Montcourt. Toutes regretteront l'homme d'église attachant et doté d'une forte personnalité qui les a si longtemps servies. Coïncidence remarquable : le prêtre quitte cette terre, à l'issue d'une douloureuse maladie, le jour même - 1er octobre - où le souverain pontife proclame la béatification de Nicolas Savouret, ecclésiastique martyr de la Révolution, né à Jonvelle et baptisé en son église le 27 février 1933.  Les obsèques d'Emile Descourviéres seront célébrées mercredi 4 octobre, à 15 h, en l'église de Jonvelle. A tous ses proches, notre journal présente ses sincères condoléances.

(extrait de l'Est Républicain du 03/10/95)

 

bulletin de Décembre  1956

buletin.jpg (21043 octets)

et dernier bulletin édité en Juillet/Aout 1995

buletin2.jpg (15381 octets)